Installation fosse septique

On parle généralement de « fosse septique » pour désigner une fosse toutes eaux

L’installation de fosse septique est désormais interdite, seule l’installation de fosse toutes eaux est autorisée aujourd’hui. Cependant, dans le langage courant, on utilise encore le terme « fosse septique » pour ce qui est en réalité une fosse toutes eaux.

L’entreprise Sola intervient dès l’étude de votre projet pour trouver la solution la mieux adaptée aux contraintes de votre installation.

Points clés d’une installation de fosse toutes eaux

L’installation d’une fosse toutes eaux requiert :

  • une évaluation des dimensions de la fosse septique ;
  • une opération de creusement et coffrage ;
  • la ventilation de la fosse septique ;
  • éventuellement, une pompe de relevage des eaux usées.

Fosse toutes eaux, la nouvelle solution

Il existe deux solutions de prétraitement des eaux usées : la fosse toutes eaux et la fosse septique, mais désormais, cette dernière n’est plus installée en France.

maison individuelle

Fosse toutes eaux : le prétraitement des eaux usées

Contrairement à la fosse septique, qui ne traite que les eaux-vannes (toilettes), la fosse toutes eaux collecte l’ensemble des eaux usées domestiques : eaux ménagères et eaux-vannes. Aujourd’hui, seul ce type de fosse est autorisé par la réglementation, car l’installation de fosses septiques est désormais interdite.

La fosse toutes eaux est une cuve en plastique ou ciment, destinée :

  • à la collecte et la liquéfaction des matières polluantes ;
  • à la rétention des matières solides (accumulation des boues et des graisses).

Attention ! Une fosse toutes eaux ne doit pas être installée à moins 35 mètres d’un captage d’eau, à moins de 5 mètres de la limite de propriété avec votre voisin ou d’un arbre et à moins de 3 mètres de l’habitation.